Enthousiastes, les acquéreurs du Grand sud s’indignent face aux prix de l’immobilier

Aix-en-Provence, France, 21 février 2019

Quelle est la perception des futurs acquéreurs du Grand Sud face au marché immobilier ? Le portail d’annonces Logic-Immo déchiffre le moral immobilier dans le Grand Sud. Un décryptage de la psychologie des porteurs de projet du Sud-Ouest, Sud-Est et Méditerranée qui révèle certaines disparités avec d’autres futurs acquéreurs en France.

« L’enthousiasme pour le marché immobilier est là. Les Français veulent acheter, et cela reste vrai dans le Grand Sud. Toutefois, ils sont très nombreux à s’indigner face à des prix qu’ils jugent loin de la réalité du marché et c’est un fait très marqué dans les régions Sud-Est, Sud-Ouest et Méditerranée, loin devant le ressenti au niveau national » souligne Séverine Amate, Directrice Communication et Porte-parole Logic-Immo.


Zoom sur le moral immobilier dans le Grand Sud

Depuis 8 ans, le portail d’annonces immobilières Logic-Immo analyse la psychologie des futurs acheteurs immobiliers en France en interrogeant régulièrement plus de 1300 personnes ayant un projet d’achat immobilier dans l’année. Quel regard portent-ils sur le marché immobilier ? Est-ce le bon moment pour acheter ? Qu’est ce qui les incite à franchir le pas ? Quels peuvent être les freins à la concrétisation de ce projet ? Quel est leur pronostic concernant l’évolution des prix dans les 6 mois ?

Cette étude pilotée par Logic-Immo et conçue en collaboration avec Kantar TNS, s’impose parmi les références pour anticiper les tendances du marché vue par les porteurs de projet eux-mêmes. Autant de données exclusives produites par l’acteur de la recherche immobilière pour apporter un éclairage sur le marché immobilier vu par les acquéreurs eux-mêmes.

« Il existe plusieurs études sur les prix du marché immobilier, des études concernant la conjoncture… mais l’étude Logic-Immo est unique en son genre en ce qu’elle prend le pouls des acquéreurs pour en faire un écho et leur donner une voix auprès des médias et des acteurs du marché. » souligne Séverine Amate, Directrice Communication et Porte-Parole Logic-Immo.

En 2019, le portail d’annonces immobilières Logic-Immo propose de décrypter la psychologie des futurs acquéreurs immobiliers dans le Grand Sud, un large territoire regroupant la Méditerranée, le Sud-Est et le Sud-Ouest.

bq7c1degjx-image-20190221121930-1.png

Réalisée par Logic-Immo via son Observatoire du Moral Immobilier sur un échantillon de 1300 porteurs d’un projet d’achat immobilier dans l’année (dont 38% dans le Grand Sud), cette étude exclusive décrypte le ressenti des porteurs d’un projet d’achat dans le Grand Sud.


Enthousiastes, les futurs acquéreurs du Grand Sud pensent que c’est le moment d’acheter 

Est-ce le bon moment pour acheter ? Interrogés à ce sujet, les futurs acquéreurs dans le Grand Sud sont aussi enthousiastes que la moyenne nationale,  établie à 68% d’après la 26ème vague de l’Observatoire du Moral Immobilier publiée fin 2018 :

  • 70% des futurs acquéreurs en Méditerranée,
  • 67% des futurs acquéreurs dans le Sud Est,
  • 68% des futurs acquéreurs dans le Sud-Ouest

… pensent que c’est le bon moment pour acheter

Dans le Sud Est et en Méditerranée, les candidats à l’accession immobilière interrogés par l’étude Logic-Immo sont largement convaincus par l’attractivité des taux d’intérêt actuellement pratiqués.

Dans le Sud-Est, 78% des personnes interrogées les considèrent attractifs. Un indice de satisfaction qui monte même à 82% en Méditerranée, proche de la moyenne nationale de 80%. Dans le Sud-ouest, ils sont 74% à considérer les taux d’intérêts sont actuellement attractifs.


Mais la difficulté à trouver des biens correspondant à leurs attentes ralentit les projets d’achat des acquéreurs du Grand Sud

Quelle que soit la région, les futurs acquéreurs se disent freinés par l’absence de biens qui correspondent à leurs attentes. Ils sont ainsi 78% dans le Sud Est, 72% dans le Sud-Ouest et 69% en Méditerranée ; avec une moyenne nationale de 76%.

La perception des prix est la clé pour comprendre ce ressenti. En effet, les acquéreurs interrogés considèrent pour la plupart que les prix pratiqués ne sont pas réalistes.

Ils sont 66% en Sud Est, 71% en Méditerranée et 75% dans le Sud-Ouest à exprimer le sentiment que les prix sont dé corrélés de la réalité du marché.  

« Un regard critique sur les prix très marqué qui dépasse la moyenne nationale fixée à 59% identifiée par le Baromètre de la négociation immobilière publié par Logic-Immo en partenariat avec le JDN. » souligne Séverine Amate, Directrice Communication et Porte-parole Logic-Immo.

Dans le Sud-Ouest les futurs acquéreurs se disent, en outre, plus freinés que la moyenne nationale par :

    • Le fait qu’ils trouvent que les prix des biens sont surestimés : 59% (contre 48% au national)
    • Le fait que les biens qui les intéressent partent trop vite : 38% (contre 27% au national)

En Méditerranée surtout, les futurs acquéreurs misent sur une stabilisation des prix.

Quelle que soit la région : les futurs acquéreurs s’attendent à une stabilisation des prix.  Ce sentiment est tout particulièrement partagé par les futurs acquéreurs en Méditerranée (66%), qui sont significativement plus nombreux que la moyenne nationale  (54%) à miser sur une stabilisation des prix à 6 mois.

Pour les autres régions :

  • 55% des futurs acquéreurs dans le Sud-Est considèrent que les prix vont rester stables
  • 58% des futurs acquéreurs dans le Sud-Ouest considèrent que les prix vont rester stables

Dans le Sud-Est, des acquéreurs tout particulièrement inquiets par la difficulté à trouver un bien correspondant à leurs attentes

Dans le Sud-Ouest, le premier frein à l’avenir exprimé par les acheteurs sera des prix trop élevés (79% vs 68%) puis l’absence de biens correspondant à leurs attentes

En Méditerranée, c’est autant la difficulté à trouver un bien qui correspondra à leurs attentes (83%) que des prix trop élevés (82%) qui les inquiète.

« Tandis que dans le Sud-Est, c’est d’abord la difficulté à trouver un bien qui correspondra à leurs attentes (84%)  puis des prix trop élevés (67%) qui pourrait ralentir la concrétisation de ce projet d’achat » souligne Séverine Amate, Directrice Communication et Porte-parole Logic-Immo.


Quelle que soit la région : des incertitudes planent sur le niveau de vie en France

Avant même la montée en puissance du mouvement des gilets jaunes, l’étude Logic-immo détectait les prémices d’un certain malaise qui gagnait les Français. Réalisée en octobre 2018, l’étude révèle ainsi que 44% des acquéreurs du Sud-Est et du Sud-Ouest misaient sur une dégradation du niveau de vie en France dans les 6 prochains mois (Ils étaient 41% pour ce qui concerne la Méditerranée). Des chiffres légèrement supérieurs à la moyenne nationale de 42%, en hausse de 15 points par rapport à l’année 2017.

« L’enthousiasme pour le marché immobilier est là. Les Français veulent acheter, et cela reste vrai dans le Grand Sud. Toutefois, la forte hausse du nombre de ceux qui prévoient une dégradation du niveau de vie est le signe d’un malaise qui peut avoir un double effet sur le marché. Certains vont accélérer leur projet et d’autres y apporter un coup de frein en espérant des jours plus sereins » conclut Séverine Amate, Directrice Communication et Porte-parole Logic-Immo.

 

Logic-Immo rassemble des lecteurs, des mobinautes et des internautes animés par un projet de vie commun : l’acquisition d’un bien immobilier. Ces futurs candidats à l’accession à la propriété constituent pour Logic-Immo une base qualifiée de futurs acquéreurs dont un échantillon compose le panel interrogé trimestriellement depuis plus de 8 ans pour l’Observatoire du Moral Immobilier. Les enquêtes réalisées par Logic-Immo et l’Observatoire du Moral Immobilier ont pour vocation d’éclairer les principaux acteurs du marché immobilier ainsi que les médias sur les attentes et la perception des candidats à l’acquisition.

L’Observatoire du Moral Immobilier de novembre 2018 a été réalisé auprès de 1305 personnes ayant un projet d’acquisition d’un logement d’ici à 1 an interrogées en octobre 2018. Les résultats ont été redressés à partir des données de cadrage Kantar TNS.

Contacts Presse

Fichiers attachés

Sujet lié